A une certaine période de notre vie, nous avons pour la plupart eu cette impression que notre quotidien semblait monotone, dénué de sensations et de rebondissements. La vie des autres, en particulier des « people » (célébrités appartenant au monde du show-biz, du cercle Hollywoodien et répondant à des critères de minceur et de blondeur plutôt sévères) semblait bien plus excitante. On pouvait passer des heures à trainer sur le web à l’affut des dernières dérives de nos idoles. Chacun des scandales qui nourrissaient les tabloïds nous faisait jubiler, déferlait en nous comme une vague de plaisir pervers. Nous adorions leur perfection et pourtant chaque faux pas nous permettait de les assassiner de petits commentaires faciles. Soudain, ces stars qui nous fascinaient devenaient proches de notre réalité.

the-bling-ring

Mais certains ados n’ont pas voulu garder cette distance entre leur monde et celui de personnages tels que Paris Hilton, Lindsay Lohan ou encore Orlando Bloom. Rebecca, Marc, Nicki, Sam et Chloé sont cinq adolescents du même lycée de la côte Ouest. Ce qui les rassemble, c’est ce besoin d’être vu, d’être aimé par leur entourage de la même manière que leurs célébrités préférées. Ils veulent fréquenter les clubs fermés et simulent cette proximité en entrant dans les villas sacrées. Si au départ, ils ne prennent « que » quelques colliers, bracelets, photos, ils gagnent en assurance et dévalisent une bonne partie de la garde robe de Paris Hilton (même si elle reste encore pleine à craquer, ce qui explique que la star ne remarquera que tardivement ces cambriolages successifs). Petit à petit, les robes Chanel, les chaussures Louboutin ne laissent pas leur entourage indifférent et ils prennent conscience que leurs forfaits les rapprochent réellement des stars qui les fascinaient. Les portes des clubs les plus privés s’ouvrent pour eux tandis que les autres lycéens les regardent l’air envieu. Ils perdent alors totalement pied avec la réalité et le rythme de leurs virées nocturnes s’accélère et s’emballe.

bling-ring-emma-watson-600x350-03

Des regrets, des remords, c’est ce que ces adolescents affichent devant les caméras tout en jouissant implicitement du scandale qui les retient dans cet autre univers tapageur pour lequel ils ont payé cher leur entrée. Mais jamais ils n’affichent une culpabilité sincère, ni ne prennent une fois conscience de la gravité de leurs actions, de leur crime qui s’élève tout de même à la jolie somme de 3 millions de dollars. Et c’est peut-être là le défaut de ce film. Les personnages manquent de profondeur, et le spectateur n’est pas convaincu par les motivations de ces lycéens, aussi amoureux soient-ils du luxe et de la célébrité, celles qui les poussent à pénétrer dans l’intimité de ces idoles. C’est la distance entre le fan et la star qui crée au contraire cette fascination et rompre cette distance serait rompre le charme. Pourquoi alors ce groupe d’adolescents a-t-il violé ce lien si particulier ?

Ce manque d’approfondissement, c’est peut-être aussi un manque de support matériel, car le film se base sur l’enquête de la journaliste Nancy Jo Sales et Sofia Coppola n’a peut être pas recueilli des témoignages plus proches des principaux concernés. Mais quelle crédibilité accorder alors à de tels témoignages ?

movies-the-bling-ring-9

Malgré ce défaut certain, le film ne manque pas de dynamisme. Une tension anime les scènes de braquage qui amène les spectateurs à appréhender le moment où ces criminels en herbe seront découverts et reviendront à leur quotidien de lycéens. Mais les arrestations ne les font pas reprendre conscience de la réalité pour autant et leur culture du tabloïd et de la réputation reprend le dessus sur la peur. L’angoisse d’être arrêté devient bien faible face à l’angoisse d’être oublié. Marc avoue avoir reçu 800 friend requests sur Facebook après son arrestation. S’il n’est pas sûr d’apprécier cela, il n’a pas osé refuser et cède au système de la renommée.

bling-ring-emma-watson-tongue-6-new

Notons pour finir la jolie prestation d’Emma Watson qui se « lâche » dans ce film. Elle abandonne les uniformes sévères de Poudlard pour des tenues bling bling et son air de petite-fille modèle pour répondre aux questionnements existentiels de sa meilleure copine : « Your butt looks awesome ! ».

Soyez social, partagez !

Prenez le temps de lire aussi...